“Lire au Grand Large” : la première édition du festival numérique dédié à la lecture

France-Antilles / 25 octobre 2021 / Par Anne-Elizabeth ARTSEN. 


Pour sa première édition, le festival “Lire au Grand large” ouvrira ses portes numériques du 25 au 31 octobre. Son objectif : ramener la lecture au coeur des loisirs et des plaisirs sans se déplacer.

« Pas besoin de se déplacer pour découvrir les auteurs d’ouvrages jeunesse invités pour la 1ère édition de ce festival dédié à la lecture.Il suffit de se connecter sur le site www.lireaugrandlarge.fr et de cliquer ! », pouvait-on lire sur le communiqué de presse annonçant la première édition du festival numérique « Lire au Grand large » qui débute ce lundi. Cette 1ère édition « a dû se réinventer en une version nouvelle, adaptée à nos modes actuels de consommation de la culture et à nos habitudes, pour insérer dans nos nouveaux canaux de communication ce loisir ancestral qu’est la lecture », nous précise Gérard Lamoureux, l’organisateur du festival.

La lecture à l’ère du numérique…
Il s’en explique : « Un loisir utile au développement de l’esprit critique, une capacité nécessaire pour bien comprendre son environnement, interagir avec lui, prendre part pleinement à sa vie familiale, amicale, professionnelle, citoyenne. »

Au programme : tous les jours du 25 au 31 octobre, à raison de deux auteurs par jour, quatorze auteurs livreront en images le processus de création de leur ouvrage et leur histoire. Ces entretiens filmés des auteurs invités est « une manière intimiste, imagée et visuelle de susciter chez les petits et chez les grands l’envie de se plonger dans leurs livres », poursuit-il.
Par ailleurs, des informations seront mises en ligne afin de permettre aux parents et à leurs enfants de se procurer les ouvrages découverts. »

Le plus : nous pourrons aussi découvrir l’enregistrement sonore de la pièce Gwada Twilight de Magaly Losange.

Un défi relevé par Gérard Lamoureux, « pour mobiliser, malgré les conditions particulières liées à la crise sanitaire, 14 auteurs et les « asseoir » dans une librairie et une bibliothèque pour réaliser ces entretiens.»

« Il était important de réaliser ces vidéos dans ces espaces, pour rappeler à tous, telle une image subliminale, le lieu où l’on peut lire en toute quiétude et trouver une multitude d’ouvrages et romans accessibles ».

L’occasion de mettre également en lumière cette nouvelle génération d’auteurs qui aborde aussi dans ses BD ou albums illustrés des thématiques actuelles à l’attention d’un jeune public dès l’âge de 8 ans.